THOMAS Jean-Louis, Kimi to ware

4,10 

Chœur (SATB)

Remise par quantité

Quantité 20 -29 30 -39 40 +
Prix 3,90  3,69  3,49 

20-29 : 5% / 30-39 : 10 % / + 40 : 15 %

Quantité minimum / Minimum Qty : 15
UGS : CEP-0010 Catégorie :

Description

Cette œuvre fait partie d’un Opus choral commandé par le CEPRAVOI, en hommage à la poétesse japonaise Yosano Akiko, à trois jeunes compositeurs : Julien Reynaud, Raphaël Terreau et Jean‑Louis Thomas.

Yosano Akiko vécut de 1878 à 1942. Elle est reconnue comme la plus grande poétesse japonaise du xxe siècle. Son œuvre de libération est à l’origine de la poésie japonaise contemporaine. Présente pendant plus de quarante ans sur la scène littéraire, elle se montre par la suite féconde et talentueuse dans des genres très différents. Auteur de plus de 50 000 poèmes, alors qu’elle a environ trente ans, elle se tourne vers le journalisme pour y traiter avec enthousiasme et sans complaisance d’un sujet tabou : la condition féminine. Elle fait alors figure de précurseur. Au Japon, personne n’ignore le nom de la femme passionnée par l’être humain à la recherche de son accomplissement.

En 1912, elle séjourne en France et notamment en Touraine qui lui inspire de nombreux poèmes.

Les compositeurs remercient chaleureusement la famille de Madame Yosano pour son aimable autorisation de mise en musique de ses poèmes.


Cette pièce se présente comme une petite danse, la danse des pas, celle des flots, de la brise, et pourquoi pas, celle du parfum des trembles. L’irrégularité des éléments se retrouve dans les dynamiques aléatoires des pupitres de femmes. La stabilité représentée par le pont, qui tranche avec le reste, est évoquée par la voix des hommes. La structure de la pièce suit l’idée de la traversée : d’une rive à l’autre, et peut être d’un amant à l’autre…

Jean-Louis Thomas

Informations complémentaires

Poids 37,5 g
Dimensions 27 x 19 cm

Vous aimerez peut-être aussi…