DUBOIS Théodore Panis angelicus

5,80 

Chœur (SSTBB), Soliste (Mez), Orgue

UGS : 0033 Catégorie :

Description

Théodore Dubois (1837-1924) entre au Conservatoire de Paris en 1853, y étudie le piano avec Antoine-François Marmontel, l’orgue avec François Benoist, la composition avec François Bazin et Ambroise Thomas. Il obtient le Premier Grand Prix de Rome en 1861. A cette époque, César Franck l’a déjà choisi comme organiste accompagnateur à Sainte-Clotilde, où Dubois sera maître de chapelle jusqu’en 1869, date à laquelle il succède à Camille Saint-Saëns à l’orgue de La Madeleine, poste qu’il occupera jusqu’en 1877. En 1871, il a été nommé professeur d’harmonie au Conservatoire de Paris dont il deviendra le directeur en 1896, après avoir été élu deux ans plus tôt à l’Académie des Beaux-Arts.

La carrière institutionnelle exemplaire de Théodore Dubois a contribué à ce qu’on fasse de lui, sans nuances, le modèle du musicien académique, auteur d’un Traité d’harmonie qui a fait longtemps autorité. Compositeur éclectique, Dubois a donné le meilleur de lui-même à la musique religieuse, tant pour l’orgue que pour les voix. Au contact de César Franck, il a su plier sa plume aux exigences du style : à cet égard, l’oratorio Les Sept paroles du Christ (1867) reste une de ses œuvres maîtresses. L’importante contribution du musicien au genre du motet témoigne du même souci d’élévation.

Informations complémentaires

Poids 80,5 g
Dimensions 29,7 × 21 cm
Collection

Voix célestes

Compositeur

DUBOIS, Théodore (1837 – 1924)

Éditeur

FAUQUET, Joël-Marie

Effectif

Chœur (SSTBB), Soliste (Mez), Orgue

Genre

Sacré

Langue

Latin

Vous aimerez peut-être aussi…